Chers étudiants, il espère que vous gafferez

Je ne suis qu’une «contribuable» d’une «famille de la classe moyenne». Il y a un type un peu fou qui parlait en mon nom à la télé, l’autre jour. Peut-être m’avez-vous reconnue dans ses propos. Si c’est le cas, j’aimerais rétablir les faits ainsi que ma réputation.

Je ne vous connais pas personnellement. Je vous ai pourtant pris en affection.

Je ne vous connais pas personnellement, mais je vous connais collectivement, vous qui êtes dans la rue, jour après jour depuis le mois de février, parfois au soleil, parfois aussi dans le froid, sous la pluie, à encaisser les gaz, les bombes assourdissantes, les coups de matraque, les arrestations, quand ce n’est pas les balles d’ARWEN-37.

Tout le monde parle de vous, beaucoup sont admiratifs et reconnaissants. Ils sont là, parmi vous, derrière vous, avec leurs casseroles ou leurs claviers d’ordinateurs, au Québec et ailleurs dans le monde. Je sais que vous le savez, vous n’êtes pas seuls. Beaucoup de «contribuables» de «familles de classe moyenne» sont à vos côtés. Ceux qui vous soutiennent savent aussi les risques que vous prenez et ce que vous pourriez perdre.

Au sortir des dernières négociations qu’ils ont choisi de boycotter, nos gouvernants ont évoqué que vous pourriez vouloir cibler le Grand Prix de Montréal. La ministre Courchesne a tenu à souligner la qualité des échanges, mais le type dont je parle a pour sa part eu ces quelques mots: «C’est une menace. Un gouvernement ne plie pas devant la menace». Pour essayer de décrire gentiment l’effet que m’a fait ce commentaire, lancé comme si on était en temps de guerre, je dirais seulement qu’un frisson m’a parcouru l’échine.

Je sais qu’il y en a pour aimer ce type et trouver qu’il fait preuve de statesmanship dans sa façon de vous tenir tête au nom des «contribuables» et de la «classe moyenne».

Ils sont par ailleurs nombreux à ne pas aimer qu’on sous-estime leur intelligence et qui ne sont pas dupes du jeu politique se déroulant sous leurs yeux.

Je sais que vous aurez l’intelligence de ne pas vous tromper de cible.

Ils ont beau être des «contribuables» et «de la classe moyenne», ils n’ont pas perdu leur faculté de penser et de s’indigner. Ils sont avec vous, ils s’objectent à ce qu’ils voient et entendent, ils réfléchissent, ils prennent la parole. Certains osent même prendre le risque de défier la loi 78 en marchant avec vous dans des manifestations «déclarées illégales».

Parmi eux, il y en a qui aiment aussi le Grand Prix de Formule 1. Personne n’est parfait. Il y en a qui attendent impatiemment le Festival de Jazz, le Festival Juste pour Rire, les Francofolies… Il y en a qui n’ont que deux semaines de vacances annuelles dont ils ont vraiment besoin, parce que le monde du travail est ce qu’il est.

Je sais que vous aurez l’intelligence de ne pas vous tromper de cible.

Quand ce type a pris le ton du chef d’un état en guerre pour déclarer que «C’est une menace. Un gouvernement ne plie pas devant la menace», avez-vous entendu comme moi qu’il espère que vous gaffiez? Avez-vous entendu que c’est en nous tournant contre vous qu’il pourrait continuer de ne pas entendre ce qui se passe ici et qui est l’expression d’un réel besoin de changement?

Ne lui donnez pas ce plaisir. Avec vous, chers étudiants qui prenez tous les risques, il se trouve des «contribuables» de «classe moyenne» qui ne sont pas dupes, qui pensent et qui s’indignent.

Ne vous trompez pas de cible. Que ce printemps qui les réveille ne donne pas des lendemains qui déchantent.

Publicités
Comments
2 Responses to “Chers étudiants, il espère que vous gafferez”
  1. yagola dit :

    Il y a ausis cette fameuse majorité silencieuse dont il se dit toujours le porte-parole. C’est drôle mais cette « majorité » ne semble pas si majoritaire dans les sondages… Et si on n’ébranle plus l’économie un peu, si on ne fait pas un peu de bruit, que nous reste-t-il comme arme?

    • Céline Maltais dit :

      Je me joins à toi pour leur dire d’être prudents. J’ai peur pour eux. ils sont si braves et courageux et les dirigeants:premier ministre et ministre, sont habiles à nous tromper .Et ils ont le pouvoir. Les étudiants sont très créatifs , ils trouveront d’autres façons de manifester. Je suis avec eux , j’ai marché le 22 et je continue de croire en leur bon sens.
      Je souhaite que les « sages » qui les soutiennent les conseillent judicieusement…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :